En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies

 


 
<Calendrier>
Novembre 2017

 

Paroisse Saint-Didier

Autres paroisses du Doyenné

Horaire des messes

Lieux de culte

Actualités

Equipes et mouvements

 

Catéchèse

Aumônerie

Formations, conférences

 

 

Baptême

Confirmation

Eucharistie

Pénitence et réconciliation

Onction des malades

Mariage

Musique liturgique

 

Pastorale de la santé

Funérailles chrétiennes

Solidarité

 

 

 

 

 

 

 

CONTACT
Paroisse Saint-Didier
1 bis rue Aubert
52200 LANGRES

 

Mentions légales © 2013

NUIT EUROPEENNE DES CATHEDRALES
Date d'évènement : 13/05/2017

UNE NUIT DES CATHEDRALES... EVOUTANTE !

  Cathédrale saint Mammès

 

Du haut de leur échafaudage installé dans le chœur, deux ouvriers du XXIe siècle contemplent les voûtes de l’édifice et évoquent le travail de ceux qui les ont précédés : les bâtisseurs de cathédrales.

…Bâtisseurs de cathédrales, « Transmettre et recevoir », tel est le thème proposé par « Les amis de la cathédrale », dans le cadre de « La nuit européenne des cathédrales », à travers un spectacle vivant, original, inédit, presque inclassable, au titre ô combien porteur de symboles et de messages ! un spectacle initié par Jean-Rémi Compain, conçu et réalisé par Sylvain Marmorat et la Cie Résurgences, en partenariat avec l’Épide de Langres.

Ce spectacle est l’aboutissement d’une longue réflexion et le fruit d’un travail intense de deux mois pendant lesquels douze jeunes volontaires de l’Epide n’ont ménagé ni leur temps ni leurs efforts.

Ils se sont investis à fond dans ce projet un peu fou de construire, en direct, une voûte, comme autrefois ; se transformant ainsi en artisans tailleurs de pierre (ils ont façonné eux-mêmes les blocs constituant la voûte, sous la houlette de *deux bénévoles de l’association), en comédiens et en chanteurs. Une aventure et une expérience humaine  enrichissante qu’ils ne sont pas près d’oublier !

…Alors que la cathédrale se pare de lumières, nous sommes au cœur d’un chantier médiéval de bâtisseurs charpentiers, tailleurs de pierre où se retrouvent maîtres d’œuvre, artisans, apprentis, compagnons, ouvriers d’hier et d’aujourd’hui, sous l’autorité bienveillante du moine architecte Godefroy de la Roche Vanneau. Des maîtres heureux de transmettre la Connaissance, les secrets, les clefs de la construction ; des apprentis avides de savoir, fiers de recevoir.

Après avoir pris des mesures à l’aide de la corde à 13 nœuds, chacun rejoint son poste, reprend ses outils et se remet à l’ouvrage.

Sous l’œil attentif de leurs maîtres, les ouvriers commencent l’installation de la voûte, alors que la cathédrale toute entière résonne des vibrants accents d’un violoncelle…

« Apprends-moi, Seigneur, à bien user du temps que tu me donnes pour travailler… à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix. »


 

   

Les pierres passent de main en main, sur un rythme lent, posées avec des gestes précis et mesurés. Les ouvriers sont conscients du caractère sacré de la tâche qu’ils accomplissent. « Garde-moi l’Espérance de la perfection… Rappelle-moi que l’ouvrage de ma main t’appartient et qu’il m’appartient de te rendre en le donnant. »

Une première salve d’applaudissements retentit alors, lorsque la clef de voûte est posée. L’émotion est palpable, tant chez les bâtisseurs que dans le public. L’ouvrage est achevé… ou presque ! le plus délicat reste à faire : il faut maintenant retirer le vau, cette charpente en bois qui soutient la voûte. La tension est à son comble, chacun retient son souffle… Lentement, le vau est enlevé …

Deuxième salve d’applaudissements nourris et enthousiastes, le public est debout, la voûte aussi, et… elle tient ! Elle se dresse seule, fière, devant la  Croix, dans la lumière.

Le tableau final réserve une surprise : alors que l’obscurité est retombée dans le chœur, comme une apparition jaillissant en pleine lumière devant la voûte, un jeune danseur exécute quelques pas sur une chorégraphie moderne, reliant ainsi les hommes d’hier et d’aujourd’hui.

…Une fois encore, l’équipe des services techniques de la ville de Langres a fait des merveilles, tant pour la sonorisation que pour la mise en lumière magique, exceptionnelle magnifiant la grandeur, la majesté, la beauté des voûtes séculaires de notre belle cathédrale !

De beaux textes, une musique sublime, un éclairage extraordinaire, une chorégraphie originale, des comédiens inspirés, une mise en scène géniale et… la voûte qui ont apporté de la beauté, de la hauteur, de la réflexion et beaucoup d’émotion !

Les quelque 4OO spectateurs présents ont su apprécier et reconnaître la qualité de ce spectacle jalonné de moments forts, riche en émotions de toutes sortes et qui restera gravé dans la mémoire de ceux qui l’ont vécu d’un côté comme de l’autre de la scène, acteurs et spectateurs.

                                               Eliane David

 

*Pendant plus d’un trimestre, Jacques David maître d’œuvre, assisté de Luc Maupin a pensé et réalisé, à l’instar des grands architectes médiévaux, les plans et la construction de cette voûte : élément capital de la mise en scène du spectacle de Sylvain Marmorat..

Morgane, Lucie, Léa, Marie-Madèle, Lauren, Sandy, Céline, Vincent, Joackim, Vivren, Dylan, Alexei, Esteban, des jeunes de l’Épide, encadrés par Thierry Preudhomme, ont participé, avec tout leur sérieux et leur enthousiasme à la réalisation de ce chef-d’œuvre.  (Le Rocher Lingon)