En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies

 


 
<Calendrier>
Juin 2017

 

Paroisse Saint-Didier

Autres paroisses du Doyenné

Horaire des messes

Lieux de culte

Actualités

Equipes et mouvements

 

Catéchèse

Aumônerie

Formations, conférences

 

 

Baptême

Confirmation

Eucharistie

Pénitence et réconciliation

Onction des malades

Mariage

Musique liturgique

 

Pastorale de la santé

Funérailles chrétiennes

Solidarité

 

 

 

 

 

 

 

CONTACT
Paroisse Saint-Didier
1 bis rue Aubert
52200 LANGRES

 

Mentions légales © 2013

 

 

 

LES ORGUES DE LA CATHEDRALE

 

 

Le grand orgue

 

L’histoire du Grand Orgue de la Cathédrale de Langres commence à l’abbaye de Morimond en 1715. Lorsque éclate la révolution, les biens de l’abbaye sont vendus aux enchères. Les moines sont contraints à l’exil et l’orgue quitte également Morimond en 1792. L’instrument, nouvellement installé à Langres, va subir les vicissitudes de la tourmente révolutionnaire. Le culte est supprimé ; la cathédrale sert de magasin à fourrage et l’orgue est bâché sous des tapisseries.


Au XIXème siècle, l’organiste J. Hemmerlein va faire procéder à son relevage et à son dépoussiérage pour le modifier et l’agrandir. Une deuxième transformation importante aura lieu en 1880 à l’instigation de son illustre titulaire l’abbé Nicolas Couturier. Hélas, l’explosion de la poudrière allemande en 1943 lui sera fatale une fois de plus.

 

 

 

Une Association des Amis des Orgues de la Cathédrale est créée en 1951 et c’est grâce à l’impulsion et à la ténacité du chanoine Viard qu’il sera restauré par Haerpfler- Ermann. Le nouvel orgue est inauguré le 14 septembre 1975 par Gaston Litaize. Le buffet est conservé. La partie sonore se compose de 53 jeux répartis sur 4 claviers et 1 pédalier. Il permet d’interpréter non seulement la musique classique ou préclassique mais aussi romantique et moderne, servi en cela par la remarquable acoustique de l’édifice.


En 1994, les fêtes du 8ème centenaire de la cathédrale furent l’occasion d’effectuer son relevage et d’aligner son diapason sur celui de l’orgue de chœur ; ce qui permet l’utilisation simultanée des deux instruments. L’ensemble est actuellement protégé au titre des Monuments Historiques.

 


Photo F. Touvet

 

Composition de l'orgue : 53 jeux
 

Positif

56 notes (C1-G5)

Grand Orgue

56 notes(C1-G5)

Récit

56 notes (C1-G5)

Echo

32 notes (C3-G5)

 

Montre 8
Prestant
Doublette
Nazard
Bourdon 8
Tierce
Trompette
Cromorne
Clairon
Fourniture V
Cymbale III
Cornet V

 

Montre 16
Montre 8
Prestant
Doublette
Bourdon 16
Bourdon 8
Flûte 8
Flûte 4
Nazard
Tierce
Grosse Tierce
Bombarde 16
Trompette
Clairon
Voix Humaine
Fourniture IV
Cymbale IV
Cornet V

 

Principal 8
Principal 4
Bourdon 8
Quintaton 16
Flûte 4
Flûte 2
Voix céleste
Fourniture V
Bombarde 16
Cornet V
Clairon
Basson-Hautbois
Trompette

 

Cornet V
Trompette

 

Pédale

30 notes (C1-F3)

_________________

 

Bourdon 32
Flûte 16
Soubasse 16
Flûte 8
Flûte 4
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

 

 

L'orgue de choeur de la Cathédrale

 

L’instrument date de 1850. Vu la distance qui sépare le grand orgue du chœur, on s’explique qu’un orgue ait été installé à l’arrière du maître-autel. Il avait été commandé par l’Abbé Nicolas Couturier pour l’accompagnement des répétitions et des prestations de son illustre maîtrise
Les sources historiques du buffet sont bien connues : sa boiserie est attribuée à l’ébéniste Cheneblin et au sculpteur Schnell, artisans réputés dans la ville de Langres et qui avaient déjà fait leurs preuves à l’église St-Martin. Quant à la partie instrumentale, les données sont inexistantes. D’après le chanoine Paul Viard l’orgue serait l’œuvre du facteur Ducrotet.
Doté de 8 jeux manuels et pédalier, il ne manque ni de caractère ni de brillance. Son diapason aligné à celui du grand orgue permet l’utilisation simultanée des deux instruments.

 

Photo F. Touvet